CHAIRE JEAN MONNET - Catherine Schneider

 

La Chaire Jean Monnet sur projet en quelques mots 


Le projet de chaire vise en premier lieu à accompagner et soutenir la faculté de droit et son centre de recherche auquel est rattaché le Master dans l’augmentation importante des enseignements et de la recherche en droit européen induite par la reforme LMD.


Cette dernière implique premièrement le doublement des heures consacrées au cours d’institutions européennes en premier cycle (de 20 à 40h) ainsi que l’introduction au profit de cet enseignement de méthodes pédagogiques innovantes ( assistance à la création de power point, de produits de préparation à l’examen comme des QCM et leurs corrigés mis en ligne sur un site internet) nécessaires pour faire face à l’enseignement de masse qui caractérise depuis maintenant quelques années le premier cycle de droit dont les populations ont radicalement changé.


La création du nouveau Master et de ses 3  spécialités implique deuxièmement la création de nouveaux enseignements dans le cadre du M2

-un séminaire de recherche (20h) consacré à la présentation du régionalisme européen ainsi qu’ à la remise à niveau intensive en droit institutionnel et matériel communautaire pour les étudiants étrangers des trois spécialités du M2 n’ayant pas bénéficié d’une formation antérieure adéquate dans ces domaines,

- un séminaire de M2 (24h) consacré à l’intégration européenne dans le domaine des droits de l’homme, de la démocratie et de l’état de droit,

- un cours de M2 (15h) consacré au droit institutionnel de l’action extérieure communautaire.

Le projet de chaire vise en second lieu à renforcer l’encadrement de la recherche en droit européen au profit des doctorants dont le nombre s’est beaucoup développé du fait de la nouvelle donne initiée par la réforme LMD. Au-delà du nombre on soulignera que ces doctorants sont en majorité d’origine étrangère et peu préparés dans leur état d’origine aux exigences particulières de la thèse en France ( cf. exemple des ressortissants de l’ ex URSS habitués à la thèse de « candidat » plus proche du mémoire de Master). Ils ont à cet égard besoin d’un encadrement de recherche renforcé qui se traduit par le doublement des heures consacrées à l’encadrement du mémoire est passé de 15 à 30h.


Par ailleurs le projet de la chaire est aussi de favoriser par un appui financier additionnel
spécifique les activités de recherche du titulaire de la chaire mais aussi de l’ensemble de l’équipe de recherche qu'il dirige.

-Le renforcement de l’encadrement des doctorants se traduit par l’organisation de doctoriales permettant aux doctorants de bénéficier d’une évaluation collective (ensemble des chercheurs seniors de l’équipe) annuelle de l’avancement de leurs travaux ainsi que d’ateliers leur permettant de proposer une réflexion commune sur un thème prédéterminé,

-l’appui à la recherche développée par le titulaire de la chaire mais aussi l’ensemble des membres de son équipe se traduit par l’organisation de journées d’études, et par le soutien financier apporté à l’assistance à des colloques organisés par d’autres structures et relevant des axes de recherche du Centre (CESICE).

 

 

Haut de pagehaut de page

Connexion